Liste de lecture de vacances

Bon, vous partez en vacances à la relâche. Tant mieux pour vous. Pas besoin d’en rajouter une couche, on a compris… nous, on va rester bien au chaud ici et on va lire aussi! Je vous propose, à la demande de France Q., une petite liste de romans légers (même si, honnêtement, ce n’est pas trop mon genre de lecture, vous l’aurez compris). Les titres que je vous suggère ont tous été lus et appréciés par Bibi. N’hésitez pas à compléter cette liste. De temps en temps, j’aime bien aussi décrocher un brin.

Les Québécois (à tout seigneur, tout honneur)

  • Garage Molinari (JF Beauchemin) : un « La vie devant soi » québécois.
  • Bondrée (Andrée A Michaud) : petit thriller sur fond de vacances de p’tits boomers.
  • Trouve-toi une vie (Fabien Cloutier) : diverses chroniques qui ont été diffusées à la radio. J’ai ri à en brailler. (J’étais fatiguée faut dire…)

Les Français

  • La chute de Monsieur Fernand (L. Sanders) : Paris louche des belles années disco.
  • Etre ici est une splendeur (M. Darieussecq) : jeune femme peintre, en rupture avec son milieu, qui découvre la ville.
  • Le soleil des Scorta (L. Gaudé) : soleil d’Italie. Histoire de famille bizarre (ben dis donc…) Selon moi, tous les romans de Gaudé sont à lire. Pas nécessairement légers cependant.

Les Autres

  • Tout est illuminé (J. Safran Foer) : voyage sur les traces d’une famille perdue en pays soviétique. (Si vous êtes un amateur de syntaxe, vous allez adorer.)
  • Le serrurier volant (T. Benacquista) : roman cartoonesque.
  • Quand souffle le vent du Nord (D. Glattauer) : romance épistolaire moderne. ( un peu cucul, mais ça en prend un en vacances.)
  • Mr. Gwynn (A. Baricco) : un poème, une image, une mélodie. À lire!
  • Les arpenteurs du monde (D. Kehlmann) : voyage dans le temps où la science était une chose sérieuse.

Les romans dark (je ne peux quand même pas vous laisser sans suggestions polar!)

  • Alex (P. Lemaître) : roman noir, tordu et excellent! (certainement son meilleur)
  • Évasion (B. Whitmer) : métaphore sociale (glauque à souhait) qu’on peut ignorer si le cerveau n’y est pas car l’intrigue est belle et bonne.
  • Blondie et la mort (Roger Smith) : coup de poing sud-africain. Vous fera passer l’envie d’aller visiter ce beau pays… (Parfait pour ceux qui ont signé Le Pacte et qui doivent limiter leurs déplacements en avion.)

One Comment Add yours

  1. pooceandboots dit :

    C’est drôle, j’étais justement en vacances en Grèce quand j’ai lu Tout est illuminé, par hasard (bibliothèque du camping) et ça m’a vraiment fait rire. Je recommande de le lire en anglais, vu que le narrateur y massacre cette langue brillamment et que c’était ce qui m’avait fait le plus pisser dans mes shorts.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.